Page d’accueil ADCRF Témoignages CALMPartagez votre CALM

CALM de JM F

description DE L’Experience:  

(d'après le texte de base rédigé en 2008, 5 ans après l'expérience ) Une douzaine de jours après la visite de son appartement, alors que je m’apprêtais à descendre l’escalier de notre maison, j’ai été saisi une « fraction de seconde » dans un « cœur à cœur » avec elle, d’une douceur et d’une suavité indicibles. Je l’ai reconnue intérieurement et instantanément, sans aucun doute possible, par « les qualités, l’empreinte, le goût » si particuliers de notre amitié.

En cet instant, cet amour-amitié se manifestait avec saisissement au plus profond et au plus haut de mon cœur et de mon être. Nos cœurs en quelque sorte se touchaient et s’interpénétraient dans la transparence, comme si nous n’étions qu’un foyer de lumière vibrante.

Cet amour-amitié avait la transparence et le goût du don inconditionnel et total que nous avions toujours cherché à vivre dans la vérité de notre situation, mais il avait atteint une plénitude et une maturité inaccessibles ici-bas.

Ce ne pouvait être un rêve, c’était au-delà de toute imagination possible et de tout artifice émotionnel ou affectif. Cette profondeur partagée et cette densité si légère, c’était nous, mais cela ne nous appartenait pas, cette « lumière » était incréable (par nous), incréée.

En cette « immensité » qui dura le temps d’un pas, sa personnalité joyeuse et heureuse était présente en moi (et mon être « en » son être) avec sa marque unique (bien plus fine, riche et précise que ce que j’en avais perçu dans notre relation), avec notre marque particulière secrète.

Je « voyais » que personne ne pouvait pénétrer dans l’intimité de notre amour malgré la lumière intense dans laquelle cette communion baignait. Je me sentais totalement sécurisé par cette lumière qui nous protégeait des regards extérieurs, lumière-Amour qui ne pouvait être « comprise » des autres ou dans laquelle ils ne pouvaient entrer.

En même temps, j’ai éprouvé une joie tellement puissante et limpide qu’elle m’a fait désirer que d’autres puissent vivre avec elle un amour d’une telle richesse. J’étais assuré qu’en aucun cas, personne d’autre ne pourrait vivre la même relation « absolue » avec elle. Notre relation unique ne pouvait m’être (nous être) enlevée, elle était l’expression de la communion unique de deux êtres uniques. Je ne désirai rien d’autre, j’étais comblé par l’Amour.

J’étais même certain que son amour total pour moi serait enrichi par ses autres relations uniques avec les autres. Je goûtais la plénitude et la surabondance d’un Amour hors de nos limites dans le temps et l’espace.

J’ai, en cet instant, éprouvé un sentiment de liberté et de sécurité extraordinaires, je lui ai souhaité d’être libre, d’être totalement elle-même avec tous ceux qu’elle choyait et tous ceux avec qui elle vivait de l’autre côté du voile.

En cette fraction de seconde, le temps d’un pas, j’étais aimé au plus intime de moi-même d’une manière indicible. Nous baignions dans une reconnaissance de cœur que personne ne pourrait pénétrer ni deviner. Je vivais une paix, une confiance, un amour irradiants qui me communiquaient une Joie que j’étais totalement incapable d’imaginer et a fortiori de produire. C’était comme un toucher impalpable et insaisissable qui transfuse une Plénitude.

Les suites immédiates de l’expérience

Cet instant fut d’un tel comblement pour moi que, dans les heures et quelques jours qui ont suivi, je n’éprouvais aucun besoin de revivre « l’expérience ». Je n’éprouvais aucun état de manque, aucun désir. J’étais saturé ; je goûtais que j’étais définitivement aimé tel que j’étais. J’étais inondé d’un l’Amour au-delà de tout sentiment, mais que je lis comme le fruit de l’amour que nous avions partagé et en même temps auquel nous avions renoncé ici-bas.

Il suffisait que j’oriente la Pensée de mon cœur vers elle pour être dans notre amour et être instantanément dans un état de Plénitude, de Paix et de Joie inouïes.

J’étais bien conscient que je n’avais pu produire cette « expérience », qu’elle m’avait été donnée gratuitement par surprise. Je ne fus jamais tenté de chercher à la revivre ou à la « réchauffer ». J’ai, au contraire, veillé à n’y mettre aucun désir personnel à tel point que je n’en ai même pas noté le jour précis et que je n’ai rien voulu transcrire les premiers jours pour laisser reposer le bouleversement émotionnel subi et ne pas orienter la perception ou le développement de cette expérience en moi. En quelque sorte, ma volonté s’est tenue à distance pour en garder transparentes la légèreté et la plénitude. Cela avait été comme deux libertés qui dansaient dans une totale gratuité reconnaissante.

J’ai attendu environ 8 jours avant de consigner quelques éléments sur mon cahier personnel.

Dans les semaines suivantes, je vivais deux amours sans concurrence aucune : l’amour conjugal pour ma femme et cet amour d’amitié totalement unique qui m’a profondément enrichi et tellement bouleversé.

J’étais dans une paix profonde mais dans un incroyable chambardement émotionnel permanent.

Dans les mois qui ont suivi, je continuais à vivre au plus profond de moi que j’étais aimé d’une manière unique, indéfectible, comme si j’étais l’élu, le préféré, ce qui m’entraînait dans une liberté et une confiance totales. La permanence de la Paix indicible résultant de ce contact avec l’autre côté a engendré un enthousiasme parfois difficile à gérer dans certaines situations relationnelles.

Ce fut une communion totalement libre, comblante et sans aucune exclusive. Ce fut une perception intérieure très profonde qui n’a rien à voir avec l’imagination ou les sens corporels. Mon être intime communiait avec son intimité, comme deux sources ayant chacune son originalité qui se réuniraient mais dont toutes les molécules d’eau pourraient ensuite se séparer de nouveau enrichies de ce « parfum » (ou de cette personnalité) que l’on ne peut connaître hors de cette intime communion.

Les évolutions à plus long terme

Voici quelques modifications concrètes opérées en moi dans les semaines et années qui ont suivi :

1.         Je n’ai jamais cherché à « sentir » de nouveau cette expérience ou à la revivre :

a.         En premier lieu, je pense, parce que l’Amour reçu-échangé coulait comme une source toujours disponible au plus profond de moi, qui me laissait comblé et sans aucun désir, dans la paix et la joie. « Tout » était toujours disponible dans mon « cœur » de manière très intense et vivante. Il me suffisait de revenir à moi-même au milieu de mes occupations quotidiennes pour être rassasié de paix.

b.         En second, parce j’ai toujours eu conscience que c’était totalement hors de ma portée. Cette visite fut la surprise complète d’un don inouï transformant et j’ai l’impression que son intensité et sa plénitude étaient contenues dans l’écrin de la gratuité et de la liberté. Tout désir ne pouvait que corrompre ce qui nous a été donné, après avoir renoncé près de 30 ans auparavant.

2.         J’étais, et je reste, prêt « à vivre de l’autre Côté » tout de suite. Je n’ai plus peur de la mort, ni de la maladie, ni de la souffrance morale, mais je ne sais comment je réagirais face à la souffrance physique que je n’ai pas connue. Dans des moments de détente, il m’arrive encore de désirer être déjà de l’autre côté.

3.         Je n’avais plus de « besoins » personnels, (hormis celui impérieux d’avancer dans la connaissance spirituelle) ; j’étais totalement sécurisé et comblé. C’était presque toujours « tout est bien », sauf le mensonge, le manque de respect… Je n’avais plus vraiment de désir. Aujourd’hui, je reste sur cette ligne. Un an après, mes proches m’ont spontanément dit à plusieurs reprises que j’étais plus souriant et plus cool.

4.         J’ai fait une expérience d’amour telle que je suis certain d’être totalement aimé (d’une personne et de l’AMOUR) pour ce que je suis avec mes limites, aimé au-delà ou indépendamment de mes mérites et des circonstances extérieures.

5.         Je suis convaincu que l’AMOUR aime gratuitement et inconditionnellement tout humain et tout être ! L’AMOUR ne sait qu’aimer, Il ne juge pas, Il s’offre, Il offre le pardon, Il invite à vivre le présent, Il fait confiance, … A moi d’aimer de la même manière !

6.         Je suis ainsi devenu encore moins sensible, voire insensible, au regard des autres sur moi, particulièrement quand il peut être négatif ou hostile. En voici une curieuse illustration virtuelle qui a eu cours pendant les premières années : je m’imaginais heureux clochard ! Il n’y avait aucun souhait de vivre la dureté de cette condition que je ne me sens pas capable d’assumer. Cette image me revenait souvent. J’étais heureux de dissimuler sous les haillons la Lumière irradiante de notre véritable identité pour la vivre incognito.

7.         De sensible, je devins pendant des années hypersensible à la musique (classique et baroque en particulier) et à tout ce qui était beau, jusqu’à éprouver des sanglots incontrôlables de joie et de bonheur. La beauté me reposait totalement et me transportait irrésistiblement dans un monde de paix et de joie difficiles à partager.

8.         J’ai aussi parfois eu, dans les mois et années qui ont suivi, des difficultés à me retenir de manifester spontanément une tendresse « totalement libre et détachée ! » à des femmes avec qui je me sentais en affinité spirituelle.

9.         Après la grande souffrance d’avoir jugé très « injuste » de ne pouvoir « faire notre vie ensemble », j’ai dit et je dis toujours merci pour ce « pas » qui « vaut » incomparablement plus que cent ans d’amour terrestre !

10.       Je n’éprouve toujours aucun désir de revivre une telle expérience ; d’abord parce que je suis rassasié (cf. 1), mais aussi parce que j’ai toujours pensé qu’un tel désir ne pouvait être que piège et obstacle. Par curiosité, j’ai essayé de lire des ouvrages sur les diverses communications avec les morts, mais je me suis vite lassé après en avoir tiré quelques règles de conduite.

11.       Cette rencontre unique m’a transformé intérieurement pour toujours. Même si ses intenses répercussions émotionnelles sont maintenant peu fréquentes, elle m’a construit au plus profond de mon être qu’elle continue à alimenter secrètement de sa source limpide. Elle m’a donné la certitude définitive, la paix, la sécurité d’être aimé pour toujours et immortel quelles que soient les apparences. Je n’ai jamais pu douter : cet instant fut plus dense que l’engagement dans la vie de chaque jour, et il lui donne son poids.

12.       Dix ans après, cette expérience n’a plus l’impact de la nouveauté renversante et « chamboulante » ! Elle a perdu de son éclat, ce qui facilite la vie en société ! Les émotions se sont beaucoup apaisées et sont moins vives pour un certain nombre de raisons qui sortent du cadre de ce témoignage, les années y ont leur part mais pas uniquement me semble-t-il.

13.       Aujourd’hui, l’Amour reçu et échangé fait partie de moi comme une source qui coule toujours et qui est toujours accessible au-delà de la « mémoire sensible », mémoire parfois légèrement ravivée au contact de certaines personnes, par certains échanges ou l’écoute de certaines musiques.

14.       Des lectures de mystiques ou sur les EMC ou des documentaires sur les mêmes sujets, peuvent malgré tout, susciter en moi des émotions (pleurs de joie) difficilement contrôlables, comme s’il restait une résonnance intérieure qui me surprend toujours parce qu’elle est, à l’origine, sans contenu conscient.

Etait-ce le genre d’expérience difficile à exprimer avec des mots?     Oui   la qualité et l'intensité de ce qui est éprouvé n'ont pas de mots ou qualificatifs pour les décrire , c'est incommunicable, cela vient d'un autre monde...

Avez-vous SEULEMENT senti une conscience ou une présence de la personne décédée sans même la voir, l’entendre, la toucher ou la sentir? Oui

Avez-vous entendu la personne décédée ou entendu quelque chose qui lui était associé?   Non                                   

Avez-vous ressenti un effleurement ou expérimenté un contact physique avec la personne décédée?   Non                   

Avez-vous vu la personne décédée?   Non                      

Avez-vous senti une odeur, un parfum ou une fragrance distincte associée à la personne décédée?    Non                

Pouviez-vous percevoir les émotions ou l’humeur de la personne décédée?    Indecise     j'avais écrit 'Nos cœurs en quelque sorte se touchaient et s’interpénétraient dans la transparence, comme si nous n’étions qu’un foyer de lumière vibrante.'

Je ne peux qualifier d'émotions ou humeur ce niveau d'énergie hors du temps...

La personne décédée vous a-t-elle donné des informations que vous ne connaissiez pas auparavant?   non pas d'information, sauf que nous avons communié dans un amour qui n'est pas de ce monde

Veuillez expliquer pourquoi est-ce que vous la voyez ainsi?     L'experience était certainement réelle  

L’expérience ressemblait-elle à un rêve de quelque manière que ce soit?    Non   

Y a t-il eu une quelconque guérison émotionnelle après l’expérience ?    Oui    devenu insensible au 'regard' des autres, j'étais naturellement assuré d'être aimé et aimable (j'avais déjà acquis auparavant beaucoup de liberté)

Quelle a été la meilleure partie et puis la pire de votre expérience ?    tout a été magnifiquement bon dans l'expérience,

le pire fut après, l'exaltation difficile à contenir pendant des années ... vraiment éprouvant.

Votre vie a-t-elle changée spécifiquement à la suite de l’expérience?    Oui    attention à rester discret sur ma vision de la vie aujourd'hui et surtout me retenir !

ma compréhension nouvelle de l'amour m'aide à mieux comprendre les paroles de Jésus-Christ ou de mystiques   

A la suite de l’expérience, votre comportement ou vos croyances ont-ils changé ?    Oui    il faut tout voir dans l'amour, croire que l'amour est au plus profond de chacun et que les épreuves de la vie vécues dans la droiture sont un chemin qui nous permet d'accéder au vrai amour

hypersensibilité à la musique classique, à la beauté intérieure, compréhension  intuitive forte de certaines personnes

joie et paix profondes quasi permanentes, sécurité intérieure, peu de désir sauf de comprendre le pourquoi et comment de notre incarnation,

(pendant plusieurs années exaltation à vouloir partager ma vision de la vie, difficile à contenir) 

Est-ce que l'expérience vous a donné des compréhensions spirituelles telles que la vie, la mort, au-delà, Dieu, etc.?    Oui    m'a libéré d'une théologie catholique de l'au-delà très réductrice

Avez-vous observé ou entendu des choses concernant les gens ou les événements pendant votre expérience qui ait pu être vérifié plus tard ?   Non

Avez-vous partagé cette expérience à d’autres personnes ?      Non   

Aviez-vous le sentiment d’un espace ou d’un temps altéré?      Indecise    ce n'était pas de ce monde, c'était incréable, il y aodnc en quelque sorte un transport dans un ailleurs

Aviez-vous eu le sentiment d’avoir accès à une connaissance particulière, à un sens et / ou à un ordre de l’univers ?       Oui    que l'amour est au-delà de ce que nous pouvons éprouver dans notre être terrestre

Avez-vous pris connaissance d’évènements à venir ?           Non   

Suite à votre expérience, avez-vous eu des dons spéciaux, paranormaux, de voyance ou autre, que vous n’aviez pas avant l’expérience ?     Non   

Avez-vous vécu une séparation de votre conscience et de votre corps?     Non   

Avez-vous rencontré ou vu d’autres êtres à part la personne décédée?     Non   

Avez-vous vu une lumière?    Indecise    il s'agit d'une vision intérieure, d'un vécu profond dans une lumière intérieure

'Nos cœurs en quelque sorte se touchaient et s’interpénétraient dans la transparence, comme si nous n’étions qu’un foyer de lumière vibrante'

Est-ce qu’une quelconque partie de votre expérience semblait se passer dans un lieu autre que celui décrit ci-dessus?   Non   

Avez-vous partagé cette expérience à d’autres personnes ?     Oui    à une cinquantaine de personnes depuis 8 ans, surtout chrétiennes, qui souvent se sont dites heureuses de ce que j'ai vécu, mais ne veulent ou ne peuvent en faire un sujet de réflexion pour l'intégrer à notre foi. ( J'ai l'impression que c'est souvent une adhésion intellectuelle rapide : du type ce n'est pas en contradiction avec notre foi, c'est la communion des saints ...)

Avez-vous partagé cette expérience officiellement ou officieusement avec tout autre chercheur ou site web?    Oui    j'ai transmis mon témoignage à

Noesis Genève 2013

Inrees 2016

JJ Charbonnier 2008  1ère version (5 ans après) encore très exaltée me semble t il, beaucoup de répétitions du fait de l'incapacité des mots à dire...

Y at-il autre chose que vous aimeriez ajouter au sujet de votre expérience?    Ma question centrale : je suis complètement abasourdi par la puissance régénératrice de cette expérience. Il m’a été donné, de vivre de fortes expériences spirituelles (dans un cadre chrétien) qui ne m’ont pas laissé indemne, en particulier 5 mois avant, mais comment ai-je pu être transformé intérieurement à ce point, sans aucun effort et de manière indélébile uniquement par l’accueil intérieur de cette rencontre d’Amour… Pourquoi et comment le passage furtif de l’autre côté du voile a-t-il une telle puissance ou efficacité ?

Avez-vous pris des médicaments ou des substances ayant eu le potentiel d’affecter l’expérience?    Non   

Après l'expérience, d'autres éléments dans votre vie, des médicaments ou des substances, ont-ils reproduit une partie de l'expérience?     Non   

Dans votre vie, n’avez-vous jamais eu d’expérience de mort imminente, de sortie hors du corps ou tout autre événement spirituel?       Oui    Il m’a été donné, de vivre de fortes expériences spirituelles (dans un cadre chrétien) qui ne m’ont pas laissé indemne, en particulier 5 mois avant, pour faire bref : La 'joie de Dieu' est disponible au plus profond de chacun... et il m'a été donné d'y goûter profondément, mais avec un retentissement  corporel et émotionnel incomparablement inférieur à celui qu'il m'a été donné avec cette amie décédée

Les questions posées et les informations que vous venez de fournir décrivent-elles complètement et avec exactitude votre expérience ?      Non    complément d'information : à mon avis, cette expérience a commencé 12 jours avant quand dans son appartement( lors d'une visite à son mari que je n'avais pu pas revu depuis 18 ans.   j'avais peut-être très légèrement 'senti sa présence' , mais en tout cas je l'avais invitée pendant ma nuit éveillée à continuer son chemin vers la Lumière dans la Paix et la Joie de Dieu, j'avais un peu le sentiment que le profond chagrin de son mari la retenait.

J'ai lu récemment dans 'Rencontre avec Iswara' : 'Vous avez le pouvoir, dans la prière et l’intention, d’aider au secours des âmes que vous pourriez rencontrer sur le chemin. La résultante de cet acte gratuit de cœur et de compassion est la profonde gratitude et l’allégresse ressenties, lors du passage, qui vous sont adressées tout particulièrement. '