Page d’accueil ADCRF Témoignages CALMPartagez votre CALM

CALM de Paul

description DE L’Experience:  

          En 1970, j'étais embringué dans la tragédie et l'horreur de la guerre du Vietnam. Ma femme, Sue était enceinte de deux mois quand j'ai reçu ce redouté avis d'enrolement.

           Le 30 avril 1970, Richard Nixon annonçait que les troupes américaines commençaient une offensive terrestre contre les bastions communistes au Cambodge. J'étais transferé et participait avec plus de 40.000 soldats de la dixième division de combat à cette manoeuvre.

           Le 1er Octobre, mon battalion se déplaçait vers l'est quand on a été durement touché par des snipers. J'essayais de me replier à l'abri quand j'ai entendu un cri à glacer le sang. Je me suis retourné juste à temps pour voir mon pote Pete tomber sous une pluie de balles ennemies. Tous mes instincts me disaient de me sauver et de continuer à courir. Mais il me suffisait d' entendre ses appels desespérés pour réaliser que je ne pouvais pas abandonner un homme qui s'était coupé en quatre pour apprendre à un 'bleu' tous les trucs il m'avait consacré des heures o combien! nécéssaires pour pouvoir s'évader de ce trauma de la guerre et de cette souffrance en me témoignant un intérét sincère pour ma vie, mes espoirs de retrouver ma femme et le nouveau bébé quand ce cauchemard serait enfin derrière nous.

                  Il partageait avec moi son rêve de trouver un jour la bonne personne pour fonder une famille. Il rêvait de devenir prof grâce à une formation de l'armée. J'ai fait demi-tour et suis revenu là où il était allongé, gémissant, hurlant et demandant un toubib. J'avais déjà parcouru en deux secondes, il me semble, les 15 m nous séparant quand j'ai été abattu par un tir de mitrailleuse. La douleur m'a déchiré la jambe et je suis tombé en avant. J'ai vu que ma jambe droite était touchée à plusieurs endroits et ma jambe gauche à un seul. J'étais sûr que j'allais saigner à mort et ai ressenti une tristesse énorme à l'idée de ne jamais revoir ma femme et notre bébé à naitre.

             Confusion et curiosité se mêlaient à ma tristesse. Alors, c'est ca la mort? Aucune douleur! Aucune peur! Bizarre, je ne me sens pas différent. Je peux penser. Je regardais mon corps et me demandais ce qui allait arriver. Mon pote, Pete était allongé à côté de mon corps. J'étais secoué de voir une brume sortir par sa tête et s'est immédiatement transformée en une réplique exacte de son corps. J'ai remarqué que son esprit ou son nouveau corps était entier et rayonnait un peu. (la main et une partie de l'avant bras touchés par le sniper manquaient à son corps physique en dessous ). Pete avait l'air ahuri et je l'ai appelé. Il m'a immédiatement rejoint et nous avons discuté de ce qui pourrait arriver à présent. Nous avons remarqué qu'un jeune toubib noir avait découvert nos corps. Il a d'abord ausculté Pete puis moi.

                Il a commencé à me soigner et Pete commentait  que c'était sans doute parcequ'il était mort, mais que j'avais sans doute encore une chance. Il s'est rapproché et m'a serré la main et dit : " je veux te remercier d'être un ami sincère et d'avoir voulu me sauver la vie. Je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que je ne vais pas rester ici. Je vais quelquepart que je connais d'avant. Un endroit familier. Je sais ça a l'air fou, mais je crois que ce n'est pas encore ton heure. Je pense que je vais essayer de dire au-revoir à ma mère maintenant, mais toi tu continues et tu as une chouette vie et si ton gosse est un garçon tu lui donnes mon prénom. OK?" J'ai répondu: " c'est une affaire qui marche, Pete!" je me suis approché pour lui donner une tape dans le dos, mais il a disparu en un clin de lumière. J'ai regardé en dessous  plusieurs soldats me transporter tandis que le toubib continuait à me soigner. J'étais rempli d'un désir ardent d'être avec ma femme et le bébé à naitre. D'un coup je me suis retrouvé brutalement dans mon corps, comme si j'étais tomber de 12 m.

         A cause de mes blessures, on m'a rapatrié un mois plus tard. Je n'ai pas pu assisté aux funérailles de mon copain, mais j'ai cherché sa famille et appelé sa mère. Thelma, sa mam, m'a répondu et je lui ai présenté mes sincères condoléances du fond du coeur. Elle m'a dit que son fils etait venu la voir la nuit où il a été tué. Il l'a visité en rêve et il est resté suffisamment longtemps pour lui dire qu'il était passé de l'autre côté, mais de ne pas s'affliger car il était heureux et avait à faire. Il a allongé les bras et une lumière a semblé venir à lui. Un bel enfant rayonnant s'est formé à ses côtés. Il avait 5 ou 6 ans avec des boucles auburns et des yeux noisette. Plein de taches de rousseur sur le nez et les joues. "qu'est-ce?" a-t-elle demandé. "mais, c'est petit Pete. Il veut savoir des choses sur son père, ce que sera sa vie sur terre et à quoi s'attendre. Je lui montre les ficelles! Petit Pete et moi, on va être ensemble pas mal de temps, IL PEUT ME FAIRE CONFIANCE!!!!" il souleva l'enfant et l'embrassa.

                      L'image s'est effacée rapidement. La mère de Pete voulait en savoir plus mais elle n'en a pas eu l'occasion. L'image de cet enfant adorable est restée dans son esprit. Puisque Pete était célibataire, cet enfant était-il illégitime? Qui était la mère? Où pourrait-elle voir son petit fils? Cet enfant était-il même déjà né?  Que voulait dire Pete par  ' lui apprendre des choses sur 'sa vie terrestre' ? Petit Pete de toute évidence portait le prénom de son père. Il lui a même semblé qu'il y avait un air de famille. Comment pourrait-elle savoir? Où aller pour se faire aider?

            Toutes ces questions l' ont hantée à chaque instant et plus encore quand elle apprit que son fils Pete avait était tué au combat le jour même du rêve. Elle était triste et meurtrie par la mort de son fils unique, mais ressentait qu'il lui avait prouvé qu'il allait bien et vivait sur un plan différent. L'enfant qu'il appelait 'Petit Pete' était un mystère qu'elle se devait de résoudre.

Je lui avais parlé de la grossesse de ma femme et de la promesse faite à Pete d'appeler mon fils Pete. Je lui suggerais que ce pouvait être l'enfant qu'elle avait vu en rêve le 1er Octobre 1971. Je lui promettais de garder le contact et de lui envoyer des photos de mon enfant quand il ou elle naitrait dans 4à 5 semaines.

               Mon fils Peter est né le 31 Octobre 1971 . Il était quasi chauve mais on était frappé par ses yeux  noisettes. Lors de son 2ieme anniversaire, j'ai envoyé des photos à la mam de Pete au Colorado, et elle a appelé pour remercier. Les photos ressemblaient au petit garçon du rêve, particulièrement la touffe de boucles auburns. Quand Peter a eu 6 ans, elle est venue nous voir et a éclaté en sanglots en le voyant. Il n'y avait aucun doute. C'était le même enfant qu'elle avait vu avec Pete cette nuit horrible où il était mort. Sur le coup nous l'avons adoptée en tant que "Mammie Thelma". Nous avons garder le contact au téléphone et par écrit toutes ces années. Elle gardait chaque détail et photo de Peter comme un trésor.

               Elle est morte récemment. Peter et sa femme Karen et leurs deux enfants lui ont rendu visite à l'hôpital la semaine avant sa mort. Elle savait qu'elle ne tarderait pas à rejoindre Pete et son père qui était mort pendant la 2em guerre mondiale. Elle avait hâte d'être réunie et a remercié Petit Pete ( 27ans maintenant) d'avoir été le petit fils qu'elle avait voulu dès la première fois qu'elle l'avait vu. Peter lui dit qu'il avait toujours pensé que Pete le protégeait, tout particulièrement quand il combattait en Irak. 

                 L'expérience est vive et réelle et me donne espoir que quand on meurt, en fait on continue à vivre et on peut voir tous nos parents déjà partis. Je sens aussi que les enfants sont des dons de Dieu, qui peut-être sont formés par des anges avant de choisir leurs familles sur le plan terrestre. Même si c'est contre les enseignements de mon église, j'étudie la réincarnation. Je n'ai pas les réponses, mais je vois la vie vraiment sous une autre lumière. J'ai comme une idée du "plan d'ensemble". Si tout le monde pouvait faire de même, je sais qu'il n'y aurait plus jamais de guerre! Amour et Paix pour tous ceux qui me lisent.